Abus de biens publics, financements occultes, incivilités: derrière les paillettes, une autre semaine de scandales Sarkoziens

Publié le par revenonsenfrance

 

Ils ont crié victoire trop tôt à l'UMP, les sondages ne leur sont pas si favorables que ça! Le beau chiffre d'IFOP a été annihilé par un sondage de la SOFRES où François Hollande devançait encore Nicolas Sarkozy de 4 points au premier tour.

 

Ce début de semaine strass et paillettes a pourtant réussi a mettre de côté plusieurs scandales auxquels Sarkozy et sa clique nous avaient habitué et qui annoncent la couleur du prochain mandat si par malheur cette bande restait au pouvoir:

 

- Lundi le site en ligne Médiapart, repris entre autres par Libération, fait part d'éléments écrits permettant de penser que la campagne 2007 de Nicolas Sarkozy a été en partie financée par Mouamar Kadhafi, ex dictateur Lybien. Le site explique les rôle qu'ont pu jouer dans la transaction des personnages de la cour sarkozyenne tels que Brice Hortefeux ou Ziad Takkiedine déja impliqué dans l'affaire Karachi.

 

- Ce même jour lors de son grand oral sur TF1 Nicolas Sarkozy se fait interroger par Laurence Ferrari sur ce sujet. Cette incartade, étonnante de la part d'une journaliste qu'on ne peut pas vraiment taxer d'anti-sarkozysme primaire, a valu à son auteure des réprimandes -en direct- du candidat puis en coulisse de son staff et enfin de la direction de TF1 ( voyez cet article ). La pauvre Ferrari paye bien cher son initiative et on appréciera à quelle point la presse est indépendante.

 

- Hier encore Anticor, association de lutte contre la corruption, a déposé plainte contre X pour favoritisme et détournement de bien publics concernant les dépenses communication et sondages des différents ministères, notamment celui de Rachida Dati dont les questions portaient sur son "image" (voyez  cet article ) . Dépenses devant normalement être payées par l'UMP.

Là encore, le parti autocrate a préféré faire payer le contibuable.

 

- Une dernière pour la route: dimanche, Nicolas Sarkozy a dû présenter ses excuses à une policières de l'Elysée après que son fils Louis lui ait jeté, par jeux nous dit-on,  des billes... je précise que le rejeton a 15 ans! 

 

- Enfin, évoquons ici les réactions à ses "propositions" de Villepinte: ses propos sur Schengen ont provoqué un tollé politique en Europe avant de recevoir un carton rouge des juristes qui en soulignent l'infaisabilité, tout comme ils soulignent l'infaisabilité de son impôt sur les exilés fiscaux.

 

 

Bref la belle fanfare Sarkozyenne a connu un certain nombre de couacs, sa campagne piétine et fait l'effet d'un pétard mouillé. Force est de constater qu'il est en train de perdre la bataille de la crédibilité.

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article