Hollande galvanise la France réunifiée à Vincennes, panique à la Concorde

Publié le par revenonsenfrance

A Vincennes, François Hollande s'est adressé à un public bigaré et attentif dans une ambiance d'écoute mais il faut le dire... assez sympa. A quelques kilomètres de là l'atmosphère était pesante place de la Concorde. Un meeting forcé, un candidat qui s'est lancé une fuite en avant qui faisait peine à voir.

 

 

A la Concorde nous avions à faire à un candidat hystérique, mélangeant énergie et panique, jouant ses dernières cartouches pour tenter de reconstituer son électorat de base: ceux qui regardent en arrière, ceux qui trouvent l'immobilisme rassurant...ceux qui ont peur! La peur... elle est la dernière solution de Sarkozy. Le fameux "si c'est pas moi, ce sera le chaos" ou pire: la Grèce ou l'Espagne! Bref, à court d'idées neuves et à court d'adhésion, Sarkozy refait sa spécialité: la politique poubelle!

En fait, tout se déroule comme si Nicolas Sarkozy avait encore tout à prouver à une semaine du premier tour: bilan inexistant, campagne illisible... Le candidat se devait de présenter quelquechose, n'importe quoi,  un "truc" à dire à ses fans.

D'ailleurs, on aura sans doute remarquer que Sarkozy n'étant pas à une contradiction près, a finalement ralié l'idée de François Hollande selon laquelle il fallait octroyer une dimension de la croissance à l'Europe et "envisager un débat" (vous remarquerez le volontarisme tout relatif du candidat) sur une réforme de la BCE . Un journaliste du 20H00 de dimanche sur France 2 n'a pas manqué de souligner que, ce faisant, Nicolas Sarkozy allait contre la chancelière allemande. En pleine déroute, notre cher Président en oublie même ses alliés.

 

A Vincennes l'ambiance était tout autre. Moins dans la démonstration de force mais plus dans le l'adhésion au message de François Hollande.

En présence de toute la diversité Française, le candidat socialiste a pu détailler encore une fois son programme pour les cinq années à venir: aider la jeunesse, redresser la France mais en faisant appel cette fois aux efforts de chacun uniquement en fonction de leurs possiblités et ouvrir la porte à de nouveaux droits sociaux (voir dans la colone "liens" de ce blog).

Une atmosphère de confiance et d'optimisme, une espèce de vent nouveau qui s'est mis à souffler,par opposition à l'esprit belliqueux qui régnait place de la Concorde. 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article