Guéant, Jouanno, De Villepin: quand l'UMP ne veut pas d'une cohabitation

Publié le par revenonsenfrance

La cohabitation est "contraire à l'idée républicaine"  dit Claude Guéant. Venant de l'ex-éminence grise de la sarkozie, la phrase pèse lourd et démontre bien à quel point une éventuelle cohabitation serait  désastreuse pour la France.

 

De son côté l'ex-ministre et sénatrice Chantal Jouanno dans un article du monde.fr daté du 7 mai 2012 raille le soudain "amour de la cohabitation" de son parti suite à la déroute du parti présidentiel (lien).

 

N'oublions pas que le passage au quinquennat en France visait justement à aligner les élections présidentielles et législatives afin de favoriser une majorité présidentielle. Sous les différents septennats, quand les élections législatives survenaient à mi-mandat présidentiel, la France en effet a eu a souffrir de plusieurs cohabitations. Le président se retrouvait alors avec une majorité parlementaire hostile qui l'empêchait de réaliser le programme pour lequel il a été élu.

 

En cette période de crise où il faudra une grande liberté de manoeuvre au président et beaucoup de rapidité d'action, une cohabitation ralentirait les institutions et empêcherait les décisions urgentes d'êtres appliquée.

 

Qu'importe votre bord politique, il importe que le 17 juin, le président de la république ai une majorité pour gouverner et donner sa chance à la France.

 

 

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article