Les "référendums" de Sarkozy: le retour du pilori en place public.

Publié le par revenonsenfrance

Ca y est, après des semaines d'une campagne déguisée aux frais du contribuable Sarkozy a "semi-officialisé" sa candidature dans les pages de la newsletter de l'UMP (voir article précédent) en balançant une grande promesse: organiser, s'il est réélu, un référendum sur les chômeurs et un référendum sur le droit des immigrés.

 

Concernant le droit des immigrés, la question concernerait la compétence exclusive du juge administratif dans la gestion des demandes de séjour des étrangers. Concernant les chômeurs, il s'agirait d'une question portant sur le sempiternel cliché des vilains-chômeurs-qui-glandent-chez-eux-et-refusent-de-travailler-et-qui-sucent-le-fric-des-honnêtes-travailleurs.

 

Voici donc l'idée phare de l'apprenti candidat: juguler l'immigration et sanctionner les "assistés". Dès les premières heures de sa campagne, M Sarkozy fait donc dans la politique poubelle, celle qui clive bien, celle du racolage électoraliste.

Quel grand visionnaire! quel homme courageux!

 

Je suis mois même en recherche d'emploi depuis 5 ans après un cursus universitaire plutot bon qui m'a amené à bac +5. Depuis j'enchaîne les statuts précaires: vacations, saisons, intérim, apprentissage, CDD, stage.

Et bien sûr j'ai eu affaire à Pôle Emploi.

 

Première chose que m'ai dite la première conseillère (j'en ai eu trois en un an): vous êtes trop diplômé, nous ne pourrons rien pour vous... Ca a le mérite d'être honnête...

Malgré cela on m'a fait parvenir des "offres raisonnablement acceptables": distribuer les annuaires (deux semaines payées 100 euros...) et un CDD de deux mois dans les Deux Sèvres sachant que j'habite l'IDF. Celle-là je l'ai refusé, le conseiller m'a dit, que je venais de refuser une offre acceptable. 

Pôle Emploi est une usine à gaz déshumanisée et déconnectée de la réalité, et je ne jette pas la pierre à ces conseillers qui font ce qui peuvent avec les moyens dont ils disposent.

 

Ce référendum est une honte car ce serait jeter l'opprobe sur une population déjà fragilisée, voire marginalisée pour en faire la responsable de la crise en France. Une idée pondue par des individus qui ne connaissent pas le marché de l'emploi et qui n'ont jamais vécu une recherche d'emploi. Ils ne savent pas à quel point c'est stressant, long, compliqué voire même, quelques fois, humiliant!!!!!

 

Ce que je viens de dire vaut aussi pour l'autre référendum sur l'immigration.

 

Bref, s'il s'agit là du fer de lance de son programme, force est de constater qu'il a érigé ses lubbies en projet pour la France. Cela ne va pas bien loin et démontre le désaroi de la majorité sortante, tout juste bonne à recycler les vieux clivages nationaux.

 

Pitoyable... 

 

 

 

 

 

    

Commenter cet article