NKM: de la femme politique à l'aboyeuse politicienne (+ mise à jour le 22/02/2012)

Publié le par revenonsenfrance

Sarkozy a vraiment le don d'enlaidir tout ce qu'il touche: la France, la fonction présidentielle, et même... ses ministres.

 

Nathalie Kosciusko-Morizet, j'en ai entendu parler pour la première fois en 2005 lors du débat sur la charte constitutionnelle de l'environnement dont elle était rapporteur. J'ai alors trouvé en elle une femme extrémement courageuse, pleine de convictions, capable de défendre un texte et un principe -celui de précaution- tant décrié au sein même de son propre camp.

Une UMPiste qui défend aussi bien l'environnement! voila qui est suffisamment rare pour l'apprécier.

 

Lorsque Sarkozy l'a faite rentrer au gouvernement avec le portefeuille de l'écologie, j'ai presque failli me laisser attendrir, satisfait de voir qu'il était prêt à nommer une femme engagée à un ministère souvent malmené car considéré comme un empêcheur de tourner en rond.

 

Et puis finalement... ce fut une déception de plus! Rien... plus rien. De la femme forte en gueule qui savait se dresser pour défendre la cause environnementale ne restait plus rien.

 

Plus de NKM pour s'indigner contre le passage du portefeuille minstériel de l'énergie (et donc de la question nucléaire) du ministère de l'écologie à celui de l'industrie.

Plus de NKM lorsque Sarkozy a décidé de piller le droit de l'urbanisme pour répondre au exigences des promoteurs immobiliers.

Pas de NKM pour rappeler en janvier 2012 que la réglementation de l'orpaillage en Guyanne est sensé être déjà mis en place depuis 2008!

Plus de NKM pour s'indigner contre les propos honteux de Sarkozy sur l'environnement pour gagner les voix des agriculteurs et des chasseurs (rappelez-vous: "l'environnement ça commence à bien faire" et le permis de chasser des oiseaux figurant sur les listes de l'UICN!).

 

Et c'est pire encore depuis qu'elle est porte parole de la campagne de son mentor. Plus question pour elle de réfléchir, devenue tout juste bonne à servir de porte-flingue pour dézinguer de manière bête et agressive les adversaires du patron. Avec moins de naturel et de talent qu'une Morano mais quand même...

 

Oui cette femme a été une déception. Elle s'est laissé instrumentaliser et à laissé toutes ses convictions au vestiaire! 

 

Finalement elle n'est qu'une femme de pouvoir de plus...

 

 

 

 


 

 Mise à jour du 22/02/2012

 

Comme pour confirmer mes écrits ci-dessus,  la ministre a décidé de démissionner de son poste pour se consacrer à plein temps à son rôle de porte flingue de Sarkozy.

 

Les associations de protection de l'environnement dénoncent "la vacance du pouvoir" et soulignent que cela démontre bien le peu d'importance porté à la question environnementale par ce gouvernement et ce président. « Il y a des symboles qui en disent parfois autant que les petites phrases du chef de l'Etat, qui estimait que "l'environnement, ça commence à bien faire" » estime par exemple Agir pour l'environnement.

 

Le portefeuille de l'écologie sera désormais rattaché au premier ministre.

 

Commenter cet article