Programme, campagne, affaires, international: Sarkozy décroche.

Publié le par revenonsenfrance

Y'aurait dans l'air comme une odeur de panique côté UMP...

 

Cette semaine devait être décisive pour Nicolas Sarkozy, elle devait le conforter et lui donner l'élan nécessaire pour espérer une éventuelle réélection. Las! Le candidat UMP est surtout apparu à court d'idées et à bout de souffle.

 

Premier loupé son idée d'organiser un grand rassemblement UMP le même jour que celui de François Hollande à Vincennes.

Curieux timing pour ce rendez-vous imprévu qui ressemble fort à une tentative de ne pas laisser le terrain médiatique au candidat  socialiste une semaine avant le premier tour.

Sarkozy veut "son" meeting, tant pis si cela ressemble à un plagiat: il faut sauver les meubles!

 

Deuxième déception: son programme. Après Marseilles et Villepinte, Sarkozy nous a annoncé - pour la troisième fois- qu'il allait annoncer l'intégralité de son programme. Cette énième annonce intervient très tardivement dans la campagne. Cela donne une impression de bidouillage et d'improvisation assez peu crédible quand le candidait socialiste martèle invariablement ses idées depuis le mois de février.

Là encore l'évènement concocté par l'UMP a fait pschiit! Outre le moment mal choisi, c'est le contenu qui a déçu: rien...Que des propositions issues de 2007 (jamais appliquées) ou des lubbies avortées du quinquenat (la fameuse "règle d'or budgétaire" par exemple).

 

Troisième gadin en début de semaine: les affaires reprennent! Patrice de Maistre, ancien gestionnaire de fortune de Liliane Bettencourt, est resté en détention provisoire, renforçant les suspiscions de financement illégal de la campagne de Sarkozy en 2007.

L'étau judiciaire se resserre autour du président candidat. L'opposition n'hésite plus à avancer que Sarkozy cherche sa réélection uniquement pour bénéficier de l'immunité présidentielle.

Plusieurs voix ont demandé au Président de s'expliquer sur ces affaires, ils en ont eu pour leur argent: uniquement des démentis et une phrase qui retient l'attention: " personne n'a constaté" de financement illicites! Une défense douteuse à la "pas vu pas pris" qui laisserait entendre que oui il y a eu illégalité mais suffisamment camouflée pour en devenir indétectable.

A cela est venu s'ajouter une affaire révélée par Médiapart s'appuyant sur un rapport de l'assemblée nationale de financement illégal d'un appartement à Neuilly.

 

Quatrième loupé: l'Europe tourne de plus en plus le dos à Nicolas Sarkozy, y compris ses ex-afficionados conservateurs.

- Merkel est fâchée que Sarkozy la snobe et qu'il ai retrourné sa veste sur le traité de Schengen.

- Baroso est excédé que le candidat UMP ne cesse de marteler que l'Union Européenne est la source de tous les maux de la France. D'autant plus que la visée est évidente: complaire à l'électorat FN.

- Dernier en date: Rajoy nouveau premier ministre d'Espagne ne supporte pas que Sarkozy compare l'état de l'Espagne avec celui de la Grèce alors que l'Espagne vient d'annoncer un nouveau plan de rigueur.

 

Deux petits derniers pour la route? comme le rappelait l'article précédent, Nicolas Sarkozy est le seul à avoir fait faux bon de dernière minute au forum Elle à Science Po. Il a envoyé sa porte parole-parole NKM qui s'est faite copieusement conspuer, tout comme Geoffroy Didier qui a remplacé son candidat au folies bergères pour son grand entretien sur les questions LGBT (voir ce lien , un article du magazine Tétu).

 

 

Bref, un Président candidat déboussolé et gagné par la panique qui se présente sans idées et sans conviction, à la recherche d'une réélection mathématique, son charisme en miettes ne suscitant plus aucun adhésion.

 

 

Commenter cet article