L'un a un programme, l'autre des phrases...

Publié le par revenonsenfrance

 

 

Il n'y a pas à dire, entre les visions des deux candidats en tête, il est aisé de voir lequel a une vision sur le long terme, un cap et celui qui navique à vue.

 

- Sur Florange par exemple; M Sarkozy nous annonce un investissement de 17 M d'euros pour sauver les hauts-fourneaux. Aligner le fric... la méthode préférée de Sarkozy. 

 

Las! l'investissement à peine présenté il est déjà décrié. Déja car il ne permet une reprise de l'activité qu'au deuxième semestre 2012 (comme par hasard après les élections, le retour du "demain on rase gratis"?) et parcequ'il ne garantit pas une survie pérenne de l'entreprise.

Dans la foulée ds déclarations de N.Sarkozy, la direction d'arcelormittal a mis leur a infligé un gros bémol... quelle crédibilité! 

 

Francois Hollande, lui, a déposé un projet de loi visant à empêcher les délocalisations abusives. Je l'ai lu, la loi n'est pas parfaite mais elle pose de très bons remparts contre les fermetures d'usines faisant du profit par la nommination d'un mandataire de justice chargé, en lien avec l'entreprise, de faire appel à des repreneurs et organiser la reprise de manière à ce que l'activité reste en France.

 

- Sur l'éducation, Sarkozy continue sa valse à mille temps.

Les suppressions de postes qu'il a lui-même décidé ne concerneront finalement pas les maternelles et le primaire (la suppression des Rased pour les élèves en difficulté et des assistants en langue vivante est maintenue, allez comprendre...), la seule annonce pour le secondaire est la fin du collège unique et une meilleure rémunération des profs qui enseigneraient 26 heures (contre 18 actuellement).

Cette proposition pour les lycées est une illusion. Les enseigants font déjà plus de 18 h de cours par semaine car chaque lycée dispose d'une enveloppe d'heures supplémentaires que se répartissent les enseignants. De plus elle laisse penser que les enseignants font du 18 h hebdo et non 35h ce qui est est évidemment faux car en plus des cours, les enseigants doivent préparés leurs cours, corrigés les copies, recveoir les paretns qui le souhaitent et être présents dans la vie éducative de l'établissement (conseils de classe, de discipline, pédagogique...).

Sa déclaration, là encore, a été plus que fraîchement accueilli par le monde enseignant.

 

 

- Sur le chômage: les chiffres sont tombés. 9,4% de la population active est au chômage. Un chiffre en hausse. Mais heureusement, Sarkozy promet un référendum...

Le candidat Hollande, peut être plus conscient de ce qu'est la vrai vie et les attentes des français, propose son contrat de génération qui permet à une entreprise qui recrute un jeune en CDI et le fait former par un "ancien" d'être exonérée de charges sur les deux postes. Bien sûr il y a un risque d'effet d'aubaine, mais cette mesure permet de s'attaquer à la fois au mal être des anciens, au chômage des jeunes et à la compétitivité. Une proposition qui n'est donc pas sans mérite.

 

 

Les exemples pendant cette campagne sont nombreux. Bilan non assumé, dissimulé, raffistolages, approximations, vision court termiste, clivante... c'est le principal aspect du programme de M Sarkozy. Assez des petites phrases, d'idées floues, de slogans!...

 

Dans cette campagne, Francois Hollande présente un programme sans doute discutable, mais au moins il voit loin et ne varie pas au grè des modes, des sondages et des caprices des uns et des autres!

 

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article