Pour Guillaume Peltier (UMP) les fonctionnaires ne font pas partie de "la France du travail"

Publié le par revenonsenfrance

L'auteur des propos de l'article ci-dessous ne doit pas sortir beaucoup de son bureau feutré. Si l'envie lui en prenait il s'étoufferait avec sa stupidité en voyant que les fonctionnaires, eux aussi, ont foi en leur mission et s'y emploient. Ils sont le lien social, le sang du service au public et non pas des boulets.

Ce sont des profs qui ont a gérer 300 personnalités différentes par semaine, des travailleurs sociaux qui ne comptent pas leurs heures pour prendre sur eux la misère du monde, des personnels de santé qui travaillent la nuit, des agents territoriaux qui risquent leur vie sur nos routes.

Ce sont des emplois qui nécessitent un concours, donc du travail, et qui paye son statut par des salaires largement inférieurs au privé. 

Ha oui! dernière précision: le salaire des fonctionnaire de la territoriale  est gelé depuis des années.

 


 

Les fonctionnaires sont « privilégiés et protégés » selon Guillaume Peltier (UMP)

 

Il y a une France "du travail, qui ne demande jamais rien" et des fonctionnaires "privilégiés et protégés", a dit Guillaume Peltier, l'un des porte-parole adjoints du candidat Sarkozy, en assurant que le meeting du 1er mai 2012 des partisans de ce dernier ne visait pas à diviser la société.

 

« Dans cette période de crise très violente que nous avons connue et que nous continuons à connaître, les fonctionnaires restent des Français qui ont été privilégiés et protégés, qui ont vu leurs statuts, leurs traitements, leurs salaires, leurs retraites, préservés », a déclaré mardi 1er mai sur RFI celui qui est aussi l’un des secrétaires nationaux de l’UMP.

 

« Je ne juge pas », a-t-il insisté. Et puis, a-t-il poursuivi, « il y a une France, celle du travail, celle qui ne demande jamais rien. La France des agriculteurs, des paysans, des artisans, des commerçants, des salariés, des petits patrons de TPE, de PME, qui ne demandent jamais rien, qui travaillent 7 jours sur 7, comme des fous, pour faire vivre la France, faire vivre leurs familles ».

 

« C’est cette France effectivement, que nous souhaitons mettre à l’honneur, de manière particulière, sans opposer l’une par rapport à l’autre cet après-midi », a ajouté le responsable.


« Il n’est pas question d’opposer qui que ce soit mais de dire la vérité et la réalité des faits », a-t-il encore souligné.

Guillaume Peltier était interrogé sur le fait de savoir si le meeting du 1er mai organisé par les militants de Nicolas Sarkozy s’inscrivait dans une stratégie de vouloir opposer différentes catégories de salariés.

 

 

 

 

Commenter cet article